La liquidité des banques pèse sur le triple A de la France
 Cabinet de Recouvrement en Picardie - PAS DE SUCCES PAS D'HONORAIRES
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

La liquidité des banques pèse sur le triple A de la France

La liquidité des banques pèse sur le triple A de la France
par Matthieu Protard
PARIS (Reuters) - Les banques françaises et leur dépendance aux sources de financement à court terme sont un des facteurs qui menacent le 'triple A' de la France, relève Standard & Poor's dans sa décision de placer la note du pays sous surveillance négative.
L'agence de notation, qui a placé lundi soir sous surveillance négative la plupart des pays de la zone euro, y compris l'Allemagne, met une pression particulière sur la France en précisant qu'elle pourrait être dégradée de deux crans contre un seulement pour les cinq autres pays AAA de la zone euro.
Selon S&P, l'Etat français pourrait être contraint de soutenir le secteur bancaire si les tensions sur les financements s'accentuent et si la qualité des actifs des banques se dégrade.
"Les sujets de liquidité et l'affaiblissement de la qualité des actifs des portefeuilles de titres et de prêts des banques françaises pourrait, de notre point de vue, augmenter le risque pour l'Etat de devoir injecter du capital supplémentaire ou (d'envisager) des interventions similaires", souligne l'agence de notation.
Selon S&P, les grandes banques françaises dépendent à 60% de financements à court terme, ce qui constitue aux yeux des analystes et des investisseurs une source de vulnérabilité du secteur bancaire français régulièrement mise en exergue.
"Cela implique des besoins considérables de refinancement externe pour le secteur en 2012, de notre point de vue", relève S&P.
Les banques françaises, qui ont toujours démenti avoir des difficultés de financement en raison de la crise de la dette en zone euro, ont néanmoins été contraintes, sous la pression des marchés financiers, d'engager depuis septembre des programmes destinés à réduire la taille de leur bilan et à diminuer leurs besoins de financement à court terme, principalement en dollar.
BNP Paribas, BPCE (Banque populaire-Caisse d'Epargne), Crédit agricole et Société générale ont toutes exclu de faire appel au marché et à l'argent public pour renforcer leur solidité financière et leurs fonds propres pour

0 commentaires pour La liquidité des banques pèse sur le triple A de la France :

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint