L'impayé et l'entreprise
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

L'impayé et l'entreprise

 
L'impayé et l'entreprise
Un fait incontournable :
La prévention :
 
Prévenir et remédier aux impayés, est une nécessité vitale pour les entreprises.
Voici quelques chiffres :
Les créances impayées représentent en France 1% à 1,5% du chiffre d'affaires entreprises.
Le nombre d'impayés augmente de 10 à 15 % par an.
Le bénéfice net se situant entre 2% et 5% du chiffre d'affaires, 39 % des entreprises sont affectées dans leur rentabilité, 25 % doivent déposer le bilan du fait des impayés.
En 1973, près de 9000 défaillances d'entreprises avaient été enregistrées, en 1991, ce chiffre s'est élevé à 53 000 pour un passif de 100 milliards de francs.
93 % des procédures collectives aboutissent à un jugement de clôture de liquidation judiciaire pour insuffisance d'actif.
Les débiteurs profitent d'un certain laxisme du co-contractant, seulement 70% des entreprises bloquent toute nouvelle commande en cas de retard de paiement, et 81 % en cas d'impayés.
La prévention par :
 
 
 
L'identification du client 
La connaissance de sa solvabilité
Un dossier solide de vente et son suivi
 
 
 
Pour les personnes morales : le RCS , le SIRET, la nature et forme juridique de la société, capital social, les personnes habilitées à engager la société, le siège social principal ou celui des succursales.
Pour les personnes physiques: le nom le prénom, date de naissance, le RCS ou le RM, le domicile exact et réel.
Il est indispensable de savoir avec qui l'on traite et ces informations doivent être vérifiées régulièrement auprès du répertoire téléphonique, du registre du commerce ou des métier, des ordres professionnels.
Le défaut d'identité exacte et une adresse erronée ou obsolète sont souvent des causes d'irrecouvrabilité.
 
Suivant le montant de l'encours, il faut vérifier l'état des impayés et du patrimoine du débiteur.
La consultation du registre des protêts, du registre des privilèges généraux de la sécurité sociale ou des régimes complémentaires de retraite des salariés, des privilèges du trésor en matière fiscale, donne souvent une idée précise de la situation du client.
L'examen des comptes sociaux des sociétés, le registre des contrats de crédit bail ou leasing, le registre des privilèges des vendeurs de fonds de commerce, le registre des nantissements conventionnels ou judiciaires, de l'état des hypothèques en cas de biens immobiliers, permet souvent de connaître la consistance du patrimoine du client.
Ces renseignements doivent être recoupés par d'autres sources d'informations obtenues auprès des services bancaires, de la presse spécialisée ou des commerciaux .
 
Pour éviter l'impayé, il faut réaliser le "zéro défaut" de la prise de commande jusqu'à l'encaissement.
Chacun dans l'entreprise , du représentant, de la secrétaire commerciale au comptable, doit se sentir responsable du paiement.
Une livraison sans bon de commande, même s'il s'agit d'un bon client, se transforme souvent en cause d'échec du recouvrement pour défaut de preuve de la vente.
Une vente est un contrat qui s'achève avec le paiement. Les conditions de ce contrat, notamment , le prix , le délai , le transport, dates et moyen de paiement, les intérêts de retard, la clause de réserve de propriété, la clause attributive de juridiction, doivent êtres claires et surtout être portées à la connaissance du client qui les accepte en signant le bon ou la confirmation de commande.
La fiabilité des renseignements figurant sur les factures ou les avoirs est primordiale, toute erreur est souvent l'occasion pour le client de mauvaise foi de retarder le paiement ou de l'ajourner.
Le suivi du paiement de la facture doit être automatique, la mise en recouvrement amiable   puis judiciaire   immédiate. Le graphique suivant est éloquent à cet égard :
 
 
 

0 commentaires pour L'impayé et l'entreprise:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint