Perte du triple A : quel impact sur les crédits consommation ?
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Perte du triple A : quel impact sur les crédits consommation ?

Perte du triple A : quel impact sur les crédits consommation ?
 
Comment vont réagir les banques et les organismes préteurs face à la perte du triple A (l’agence de notation Standard & Poor’s a dégradé la note de la France en raison de la mauvaise gestion de sa dette) ? Si la hausse des taux des prêts immobiliers n’est pas évidente, en tout cas dans l’immédiat, pour les crédits conso, en revanche, c’est une autre histoire, selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir…
Lorsqu’une agence de notation financière dégrade la note d’un pays, comme Standard & Poor’s l’a fait avec la France, c’est qu’elle doute des capacités de remboursement de sa dette. Les investisseurs deviennent alors plus frileux, prêtent moins, ou à des taux plus élevés, pour minimiser le risque. Résultat : les banques sont impactées, ainsi que leurs clients, car ces dernières pratiquent des taux également plus élevés.
Aussi, en ce qui concerne les prêts immobiliers, les experts prévoient des hausses de taux. Mais elles ne devraient pas intervenir avant plusieurs mois, les banques ayant depuis longtemps prévu la perte du triple A (pour en savoir plus, consultez notre article sur le sujet : www.legouroo.com/info-pratique/credits/le-credit-immobilier/perte-du-triple-a-quel-impact-sur-les-credits-immobiliers).
Malheureusement, « au contraire du crédit immobilier, la répercussion de la hausse du coût d’emprunt par les établissements sera très probablement plus directe sur le crédit à la consommation, car celui-ci, moins ‘fidélisant’, ne permet pas aux établissements de se rattraper sur le long terme », estime l’UFC-Que choisir. Autre raison invoquée par l’association : « La plupart des grands acteurs du marché du crédit à la consommation sont des établissements qui ne font pas de banque au quotidien. Par conséquent, ils ne peuvent pas limiter la hausse du coût du crédit en augmentant les autres tarifs ».
Et d’ajouter : « Pire, au vu des récentes réformes qui ont touché le crédit à la consommation, il y a tout lieu de craindre que les établissements profitent de ce changement pour, au-delà de la seule répercussion liée à la perte du triple A, accroître encore davantage la hausse des taux d’intérêt ».
« L’ensemble des crédits à la consommation devraient souffrir de cette situation et les taux devraient augmenter », confirme le spécialiste du crédit creditenligne-fr.com. D’autres professionnels prévoient en outre un durcissement dans l’accès aux prêts.
Bon à savoir : Les deux autres grandes agences de notation, à savoir Moody’s et Fitch Rating, ont fait savoir qu’elles ne comptaient pour l’instant pas abaisser la note de la France, contrairement à Standard & Poor’s. Il est tôt pour le dire, mais cela pourrait ainsi avoir pour conséquence de ne pas impacter le crédit à la consommation, ou très peu. Autre bonne nouvelle : malgré la perte du triple A, l'Agence France Trésor (AFT), qui gère la dette de la France, a emprunté à des taux encore moins élevé qu’auparavant.
 

0 commentaires pour Perte du triple A : quel impact sur les crédits consommation ?:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint