La Parisienne:Les propositions des candidats pour les femmes
 Cabinet de Recouvrement en Picardie - PAS DE SUCCES PAS D'HONORAIRES
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

La Parisienne:Les propositions des candidats pour les femmes

Les propositions des candidats pour les femmes

Dans leur programme, les candidats à la présidentielle sont nombreux à pointer l'égalité salariale, la parité en politique et dans l'entreprise, sans oublier la lutte contre les violences faites aux femmes. Un peu moins à souhaiter la création d'un ministère dédié. Et une poignée... à avoir oublier ce sujet dans leur programme.
EN SAVOIR PLUS Bachelot et NKM fustigent les propositions de Le Pen sur l'IVG Sarkozy chez les Lejaby jeudi SUR LA TOILE Bayrou veut un «ministère de l'Egalité»
Ce jeudi 8 mars, journée de la femme, est l'occasion de se pencher sur les propositions des candidats concernant le droit des femmes. Revue de détails.

«L'égalité femmes-hommes en marche» d'Eva Joly (Europe Ecologie). La candidate écolo à la présidentielle consacre un pan entier de son programme présidentiel à cette thématique. Après avoir constaté les lacunes de la situation actuelle - «l'égalité entre les femmes et les hommes demeure largement inachevée» - l'ancienne juge déroule ses propositions : «aucune aide publique ne sera accordée aux entreprises qui n’assurent pas l'égalité salariale effective : ni subvention, ni exonération, ni marché public» ; «congé parental transformé en un crédit-temps réparti à parts égales entre les parents» ; «accès à la contraception» facilité pour les jeunes filles ; « loi-cadre contre les violences faites aux femmes» ; «plan d’éducation et de formation afin de lutter contre les stéréotypes de genre».

Le ministère des droits des femmes de François Hollande (PS). C'est sa proposition n°25. «Je défendrai l’égalité des carrières professionnelles et des rémunérations entre les femmes et les hommes», indique le candidat du PS à la présidentielle dans son projet pour la France. Gare aux entreprises récalcitrantes, elles seront sanctionnées par une loi, «notamment par la suppression des exonérations de cotisations sociales». «Un ministère des droits des femmes veillera notamment à son application effective», précise le programme. Les partis politiques aussi n'ont qu'à bien se tenir, un «alourdissement» des sanctions financières est prévu pour ceux qui ne respecteraient pas la parité (proposition 48).

«Parité obligatoire» pour Bayrou (MoDem). «Le référendum renforcera l'obligation de parité pour que l'on sorte enfin de cette anomalie qui met la France à la 61ème place parmi les pays du monde pour la place des femmes dans la vie publique», indique le candidat du MoDem à la présidentielle dans son programme. Le leader centriste assure par ailleurs vouloir «introduire le mode de scrutin proportionnel pour obtenir l’égalité hommes/femmes à l’Assemblée». François Bayrou veut également, comme il l'a assuré au site Elle.fr, un ministère de l’Egalité.

Mélenchon veut «se débarrasser du patriarcat» (Front de gauche). Outre un «ministère des Droits des femmes et de l'Egalité» - «doté de moyens» croit bon de préciser le candidat - le programme du candidat du Front de gauche à la présidentielle propose «une négociation annuelle entre les partenaires sociaux sur le respect de légalité professionnelle (embauche, salaires, retraites, promotions) au niveau des branches et des entreprises» mais surtout la «la Directive (clause) de l'Européenne la plus favorisée». Ce qui consistera «à harmoniser par le haut les droits des femmes européennes en adoptant au niveau communautaire les lois nationales les plus progressistes». Autre proposition de Jean-Luc Mélenchon, «un texte de loi anti-sexiste».

L'agence de recouvrement des pensions alimentaires non versées de Sarkozy (UMP). Le candidat de l'UMP qui voulait faire de «l'égalité salariale et professionnelle entre les hommes et les femmes un axe majeur de mon quinquennat», se réjouit que «les choses ont bougé dans le bon sens», citant l'obligation faite aux entreprises de plus de 50 salariés de signer un accord sur l'égalité salariale, sous peine de sanction financière. Le président-candidat propose une agence de recouvrement des pensions alimentaires non versées et affirme vouloir créer davantage de solutions de garde des enfants. Il se déclare opposé à la pilule gratuite pour les mineures ou à la pénalisation des clients des prostituées.

Marine Le Pen : l'IVG déremboursée, si la situation budgétaire l'exige (FN). La candidate du Front national a confirmé sur TF1 qu'elle prendrait la décision de dérembourser l'avortement en cas de besoins budgétaires, pour privilégier les actes médicaux «qui ne peuvent pas être évités». Dans son programme, pas de chapitre spécifique sur l'égalité homme-femme, mais une large place pour la famille. Marine Le Pen dit, dans son projet, vouloir «instituer une véritable politique familiale volontariste, nataliste et ambitieuse» et évoque pêle-mêle «le libre choix pour les femmes (qui) doit pouvoir être aussi celui de ne pas avorter» ; «la possibilité d’adoption prénatale» et l'«amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses». Autres mesures annoncées, l'«abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou ayant élevé un enfant handicapé» et la «création d'un revenu parental».

Nathalie Arthaud veut améliorer le sort des travailleuses (LO). Le constat de la candidate de LO à la présidentielle est sans appel. «Chaque année, les statistiques publiées sur la question révèlent qu’en France, en matière de salaire, d’emploi, de retraite ou de travail domestique, l’écart entre les hommes et les femmes demeure, voire s’aggrave», est-il déploré en préambule du chapitre «inégalités hommes-femmes» de son programme. Voilà pourquoi il faut, selon Nathalie Arthaud, «imposer l’alignement des salaires et des conditions de travail des femmes sur ceux des hommes, c’est-à-dire imposer aux patrons l’arrêt du scandale de la surexploitation des femmes».

Dupont-Aignan, les gaullistes et la cause des femmes (Debout la république). «Les gaullistes ont toujours fait avancer la cause des femmes, depuis le droit de vote en 1944 ou la pilule en 1967», souligne le candidat de Debout la République dans son programme. Lui, se propose de poursuivre l'effort, notamment en faisant de l'égalité salariale «l'objectif du quinquennat». Figure en bonne place également, la lutte «contre les violences conjugales et toutes les violences faites aux femmes».

Corinne Lepage promet un «gouvernement doublement paritaire» (Cap21). Dans les ministères, donc, la parité « hommes/femmes, mais aussi à égalité entre les représentants des partis politiques constituant la majorité et des personnalités venues de la société civile». La candidate de Cap 21 veut également lutter contre... les violences faites aux femmes et pour... l'égalité salariale et la parité en politique.

Rien n'apparaît (encore) pour les femmes dans leur programme... On a beau passer au crible les trente mesures pour la France de Dominique de Villepin... Rien sur les femmes. A  Europe1.fr, son équipe confie : «Il avait prévu plusieurs choses pour la Journée des femmes, mais il a tout annulé pour se consacrer sur l’acquisition de ses 500 parrainages.» Idem pour Philippe Poutou. Si le NPA affirme sur son site «nous nous opposons à cette conception réactionnaire de la famille, à l’opposé du mouvement d’émancipation et de libération de la femme», on ne trouve pas de chapitre spécifique dans le programme du candidat. Ce dernier manifestera cependant ce jeudi, à Paris et s'engage à mettre en place un Ministère des Droits des Femmes.


Dans leur programme, les candidats à la présidentielle sont nombreux à pointer l'égalité salariale, la parité en politique et dans l'entreprise, sans oublier la lutte contre les violences faites aux femmes. Un peu moins à souhaiter la création d'un ministère dédié. Et une poignée... à avoir oublier ce sujet dans leur programme.
EN SAVOIR PLUS Bachelot et NKM fustigent les propositions de Le Pen sur l'IVG Sarkozy chez les Lejaby jeudi SUR LA TOILE Bayrou veut un «ministère de l'Egalité»
Ce jeudi 8 mars, journée de la femme, est l'occasion de se pencher sur les propositions des candidats concernant le droit des femmes. Revue de détails.

«L'égalité femmes-hommes en marche» d'Eva Joly (Europe Ecologie). La candidate écolo à la présidentielle consacre un pan entier de son programme présidentiel à cette thématique. Après avoir constaté les lacunes de la situation actuelle - «l'égalité entre les femmes et les hommes demeure largement inachevée» - l'ancienne juge déroule ses propositions : «aucune aide publique ne sera accordée aux entreprises qui n’assurent pas l'égalité salariale effective : ni subvention, ni exonération, ni marché public» ; «congé parental transformé en un crédit-temps réparti à parts égales entre les parents» ; «accès à la contraception» facilité pour les jeunes filles ; « loi-cadre contre les violences faites aux femmes» ; «plan d’éducation et de formation afin de lutter contre les stéréotypes de genre».

Le ministère des droits des femmes de François Hollande (PS). C'est sa proposition n°25. «Je défendrai l’égalité des carrières professionnelles et des rémunérations entre les femmes et les hommes», indique le candidat du PS à la présidentielle dans son projet pour la France. Gare aux entreprises récalcitrantes, elles seront sanctionnées par une loi, «notamment par la suppression des exonérations de cotisations sociales». «Un ministère des droits des femmes veillera notamment à son application effective», précise le programme. Les partis politiques aussi n'ont qu'à bien se tenir, un «alourdissement» des sanctions financières est prévu pour ceux qui ne respecteraient pas la parité (proposition 48).

«Parité obligatoire» pour Bayrou (MoDem). «Le référendum renforcera l'obligation de parité pour que l'on sorte enfin de cette anomalie qui met la France à la 61ème place parmi les pays du monde pour la place des femmes dans la vie publique», indique le candidat du MoDem à la présidentielle dans son programme. Le leader centriste assure par ailleurs vouloir «introduire le mode de scrutin proportionnel pour obtenir l’égalité hommes/femmes à l’Assemblée». François Bayrou veut également, comme il l'a assuré au site Elle.fr, un ministère de l’Egalité.

Mélenchon veut «se débarrasser du patriarcat» (Front de gauche). Outre un «ministère des Droits des femmes et de l'Egalité» - «doté de moyens» croit bon de préciser le candidat - le programme du candidat du Front de gauche à la présidentielle propose «une négociation annuelle entre les partenaires sociaux sur le respect de légalité professionnelle (embauche, salaires, retraites, promotions) au niveau des branches et des entreprises» mais surtout la «la Directive (clause) de l'Européenne la plus favorisée». Ce qui consistera «à harmoniser par le haut les droits des femmes européennes en adoptant au niveau communautaire les lois nationales les plus progressistes». Autre proposition de Jean-Luc Mélenchon, «un texte de loi anti-sexiste».

L'agence de recouvrement des pensions alimentaires non versées de Sarkozy (UMP). Le candidat de l'UMP qui voulait faire de «l'égalité salariale et professionnelle entre les hommes et les femmes un axe majeur de mon quinquennat», se réjouit que «les choses ont bougé dans le bon sens», citant l'obligation faite aux entreprises de plus de 50 salariés de signer un accord sur l'égalité salariale, sous peine de sanction financière. Le président-candidat propose une agence de recouvrement des pensions alimentaires non versées et affirme vouloir créer davantage de solutions de garde des enfants. Il se déclare opposé à la pilule gratuite pour les mineures ou à la pénalisation des clients des prostituées.

Marine Le Pen : l'IVG déremboursée, si la situation budgétaire l'exige (FN). La candidate du Front national a confirmé sur TF1 qu'elle prendrait la décision de dérembourser l'avortement en cas de besoins budgétaires, pour privilégier les actes médicaux «qui ne peuvent pas être évités». Dans son programme, pas de chapitre spécifique sur l'égalité homme-femme, mais une large place pour la famille. Marine Le Pen dit, dans son projet, vouloir «instituer une véritable politique familiale volontariste, nataliste et ambitieuse» et évoque pêle-mêle «le libre choix pour les femmes (qui) doit pouvoir être aussi celui de ne pas avorter» ; «la possibilité d’adoption prénatale» et l'«amélioration des prestations familiales pour les familles nombreuses». Autres mesures annoncées, l'«abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou ayant élevé un enfant handicapé» et la «création d'un revenu parental».

Nathalie Arthaud veut améliorer le sort des travailleuses (LO). Le constat de la candidate de LO à la présidentielle est sans appel. «Chaque année, les statistiques publiées sur la question révèlent qu’en France, en matière de salaire, d’emploi, de retraite ou de travail domestique, l’écart entre les hommes et les femmes demeure, voire s’aggrave», est-il déploré en préambule du chapitre «inégalités hommes-femmes» de son programme. Voilà pourquoi il faut, selon Nathalie Arthaud, «imposer l’alignement des salaires et des conditions de travail des femmes sur ceux des hommes, c’est-à-dire imposer aux patrons l’arrêt du scandale de la surexploitation des femmes».

Dupont-Aignan, les gaullistes et la cause des femmes (Debout la république). «Les gaullistes ont toujours fait avancer la cause des femmes, depuis le droit de vote en 1944 ou la pilule en 1967», souligne le candidat de Debout la République dans son programme. Lui, se propose de poursuivre l'effort, notamment en faisant de l'égalité salariale «l'objectif du quinquennat». Figure en bonne place également, la lutte «contre les violences conjugales et toutes les violences faites aux femmes».

Corinne Lepage promet un «gouvernement doublement paritaire» (Cap21). Dans les ministères, donc, la parité « hommes/femmes, mais aussi à égalité entre les représentants des partis politiques constituant la majorité et des personnalités venues de la société civile». La candidate de Cap 21 veut également lutter contre... les violences faites aux femmes et pour... l'égalité salariale et la parité en politique.

Rien n'apparaît (encore) pour les femmes dans leur programme... On a beau passer au crible les trente mesures pour la France de Dominique de Villepin... Rien sur les femmes. A  Europe1.fr, son équipe confie : «Il avait prévu plusieurs choses pour la Journée des femmes, mais il a tout annulé pour se consacrer sur l’acquisition de ses 500 parrainages.» Idem pour Philippe Poutou. Si le NPA affirme sur son site «nous nous opposons à cette conception réactionnaire de la famille, à l’opposé du mouvement d’émancipation et de libération de la femme», on ne trouve pas de chapitre spécifique dans le programme du candidat. Ce dernier manifestera cependant ce jeudi, à Paris et s'engage à mettre en place un Ministère des Droits des Femmes.


0 commentaires pour La Parisienne:Les propositions des candidats pour les femmes:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint