Des commerçants refusent désormais les chèques.
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Des commerçants refusent désormais les chèques.

Commerces. Des commerçants refusent désormais les chèques. Chèques : le ras-le-bol de certains commerçants

Certains commerçants se plaignent de la recrudescence de chèques sans provisions ou volés. Rencontre avec l’un d’eux, buraliste, qui a décidé de ne plus accepter les chèques.
Ce n’est pas de gaieté de cœur que Laurent Juy-Birmann a décidé de ne plus accepter de chèque de la part de ses clients. Mais c’est la solution que ce commerçant de Paray-le-Monial, buraliste et vendeur de presse, a décidé d’adopter pour éviter les impayés. Il faut dire qu’en 2011, il a enregistré un préjudice financier de 1 200 euros de pertes sèches : « C’est énorme. Depuis 2-3 ans, c’est de pire en pire. Je pense que la crise y est pour beaucoup. Mais c’est aussi l’impression d’impunité que certains ont par rapport aux chèques ».
« Je ne vais pas aller jusqu’à Toulon »
Et Laurent Juy-Birmann d’évoquer le cas d’un chèque frauduleux dont l’épilogue est en train de se jouer : « En août 2009, une personne m’a fait un chèque de 62 euros. C’était un chèque volé. J’ai déposé plainte. Mais la justice met un certain temps à réagir. Et ce n’est qu’il y a quelques jours que j’ai reçu une convocation au tribunal de grande instance de Toulon ! C’est là-bas qu’a été arrêtée la personne, auteur de nombreux méfaits ». Et il a décidé de ne pas donner suite : « Je ne vais pas aller jusqu’à Toulon, ça me coûteraplus cher que le préjudice que j’ai subi. Et je ne vais pas non plus prendre un avocat, je ne peux pas me le permettre ».
Et d’évoquer un deuxième exemple, concernant un chèque sans provision cette fois-ci : « En 2008, une personne m’a signé un chèque de 115 euros, qui s’est révélé sans provision. La personne est insolvable, en surendettement… Quelques mois plus tard, j’ai été alerté par la commission nationale de surendettement, qui m’a d’abord demandé si j’acceptais d’abandonner ma dette… Mais pour quelle raison je devrais accepter ? J’ai refusé, bien entendu. Et j’ai alors appris qu’il fallait que je paye 40 euros pour figurer dans la liste des créanciers de la commission. J’ai compris aussi que la dette de la personne serait étalée sur deux ans… »
Impuissance
C’est bien l’impression qu’il ne peut rien faire pour lutter contre ces chèques frauduleux qui irrite le plus ce commerçant : « Je n’ai pratiquement aucun recours. C’est facile pour un client malhonnête de signer un chèque, et impossible pour moi de savoir s’il y a de l’argent sur le compte. Les banques, elles, se dégagent de leurs responsabilités. Quant à prendre les données de la pièce d’identité de la personne, ça ne prouve absolument rien. Il y a vraiment un sentiment d’impunité chez les gens malhonnêtes. Il y a quelques années, ce n’était pas comme ça… »
Face à d’autres exemples du même type, ce commerçant a donc décidé de refuser les chèques : « Je vais peut-être perdre des clients, mais je prends le risque. J’ai bien expliqué ça à tout le monde. »
S’il continue à prendre les chèques pour les timbres fiscaux, c’est parce qu’ils sont au bénéfice du Trésor public. Tout comme le relais colis, qu’il gère aussi. Par contre, il a décidé d’abaisser la somme minimum de paiement par carte bleue : « Désormais, on peut payer par carte chez moi à partir de 5 euros. Ça me coûte plus cher, car j’ai des frais pour chaque paiement. Mais je perds moins qu’avec des chèques sans provision ».




0 commentaires pour Des commerçants refusent désormais les chèques.:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint