Locataires voyous et propriétaires cow-boys
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Locataires voyous et propriétaires cow-boys


Locataires voyous et propriétaires cow-boys

Las des comportements de certains locataires, des propriétaires bailleurs, trêve hivernale ou pas, rendent justice eux-mêmes.
Pour récupérer leur logement lorsque les loyers sont impayés certains propriétaires font appel à un serrurier pour changer le barillet.
On ne parle pas là des accidentés de la vie. De ceux qui, à un moment ou un autre, ne font plus face. Ceux qui ne paient plus leur loyer et qui sont expulsables. La trêve hivernale a pris fin hier. Il s'agit des locataires voyous, un phénomène qui, s'il n'est pas la norme, est récurrent à Niort. Fausses fiches de paye, faux contrat de travail, chèque en bois, insultes. C'est en tout cas ce que raconte une propriétaire de logements meublés, qui possède plusieurs biens, rue du Beau-Soleil. « Le marché du logement meublé est tendu à Niort. Depuis que je loue mes appartements, si j'ai eu des locataires " normaux ", je dois dire que les problèmes avec des locataires peu scrupuleux se sont multipliés ». Loyer impayé dans le meilleur des cas. Et dans le pire, appartement vidé de tout son contenu : meubles, écran plat, électroménager, voire vaisselle, après l'état des lieux obligatoire lors du départ du locataire. « Dans ce cas précis, la personne avait fait fabriquer un double des clefs et était venue vider l'appartement, la nuit suivant son départ », détaille la bailleuse.
Huissier et changement de serrure
Au total, deux appartements totalement vandalisés, avec cet autre locataire qui, par « vengeance », on le suppose, a laissé tous les robinets grand ouverts, avant de quitter définitivement les lieux. « Ce n'est pas une fiction, c'est une réalité au quotidien », confie la propriétaire qui assure avoir deux affaires au tribunal… Pour le moment.
Parce qu'in fine, lasse de ces comportements malveillants, en particulier les impayés, la dame fait sa propre loi. « Un huissier se déplace avec un serrurier, je fais changer les barillets et je conserve les effets du locataire indélicat, jusqu'à ce qu'il me règle. C'est la procédure légale », assure-t-elle, arguant que la méthode lui a été conseillée par un représentant de la loi. On en doute. Ce qui semble plausible, en fait, c'est que le conseil de changement de serrure entre deux locataires peut parer à d'éventuelles nuisances. Nuance. Et pour ce qui concerne la légalité, surtout en période hivernale, la propriétaire devra revoir sa copie. Un autre bailleur raconte : « Au bout de quatre mois de non-paiement de mon loyer, j'ai fait changer les serrures. C'était en décembre. La locataire n'était pas quelqu'un en difficulté, je tiens à le préciser, mais quelqu'un qui m'a baladé pendant 4 mois. » Mal lui en a pris, cette manière de régler ses comptes est interdite. Une poursuite pour violation de domicile contre le propriétaire a valu à ce dernier, un rappel à la loi sur l'interdiction d'expulsion en hiver. Et en été, malgré tout, les actions cow-boys ne sont pas autorisées.

Selon la préfecture, en 2012, il n'y a que trois demandes de convocation de la force publique pour expulsion. Cela porte à dix-huit, le nombre de dossiers en instance. Certains litiges courent depuis 2010. Ces impayés portent pour la majorité sur du logement social. Avant de mettre les gens à la rue, la préfecture avance que « l'objectif est de trouver des solutions via la commission administrative de prévention des expulsions ».
Le réaménagement de la dette sur du long terme est une des solutions pour ramener les locataires à recommencer à régler. Le seul cas où la justice ne transige pas : la mauvaise foi.
 La commission administrative de prévention des expulsions se réunira le 5 avril prochain.

Niort - Social

Patricia Lange


0 commentaires pour Locataires voyous et propriétaires cow-boys :

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint