chèques en bois
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

chèques en bois

 Un « commerce » familial de chèques en bois pour cacher une forêt de dettes

Un « commerce » familial de chèques en bois pour cacher une forêt de dettes


|  EN DIRECT DU TRIBUNAL |
Étant donné la liste des enseignes grugées et le montant des dommages et intérêts ...
réclamés par seulement trois d'entre elles, il n'est pas abusif de parler de petit commerce. L'ardoise réclamée par le seul fournisseur d'accès à Internet Free atteignant 61 000 E pour 67 abonnements contractés et des brouettes de factures impayées ! Comment le trafic a-t-il pu prospérer de 2007 à 2010 avant qu'une plainte ne soit déposée (par La Redoute, en juillet 2010) ? L'un des mystères de ce dossier mettant en scène trois habitants d'Avesnes-les-Aubert : un père de 56 ans, Daniel Milhomme, sa fille de 27 ans, A. M., et la concubine du premier, Sonia Leclerc, âgée de 31 ans. Sans emploi. Endettés. Sonia Leclerc doit 32 000 E à la Caisse d'allocations familiales pour des prestations indûment perçues. Accumulant tous trois les découverts de telle sorte qu'ils sont tous interdits bancaires.

Monsieur le premier, qui sollicite sa fille afin qu'elle ouvre un compte pour le dépanner. Elle n'a toutefois pas plus la bosse de la gestion que son père.
Régulièrement en négatif, le compte est clôturé en 2007. Mais les chèques continuent de circuler avec une prodigalité déconcertante. Moult achats sont ainsi réglés et des crédits à la consommation sont contractés. A. M. reconnaît douze chèques en bois pour un peu plus de 1 500 E. « On n'a rien à voir avec l'arnaque ! », crient Daniel Milhomme et Sonia Leclerc. Ils sont davantage mouillés et risquent gros, une condamnation est déjà venue sanctionner les mêmes pratiques. « Les chèques étaient toujours faits avec l'accord d'A., dit D. Milhomme.
On a contracté des crédits avec son accord. Ensuite, c'était du 50/50, elle se servait directement sur son compte. »

0 commentaires pour chèques en bois:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint