Les Français sont (un peu) moins mauvais payeurs
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Les Français sont (un peu) moins mauvais payeurs

 
Les Français sont (un peu) moins mauvais payeurs
 
Le CRI (Contentia Recovery Index) révèle que les Françaisremboursent mieux leurs impayés. Après deux années de vaches maigres, l'indiceétabli par Contentia à partir de 9 critères connaît une hausse significative ausecond trimestre 2012. Explication : si les ménages remboursent mieux... c'estparce qu'ils consomment moins.
 
Les Français sont-ils plus à même de rembourser leurs factures ? Malgrél'austérité, le chômage et la baisse du pouvoir d'achat, c'est l'étonnantconstat révélé par le Contentia Recovery Index (CRI) mis au point parContentia, filiale du groupe 3 Suisses, avec l'appui de l'Université de LilleI. Cet indice trimestriel évalue la capacité des ménages français à rembourserleurs impayés. Alors qu'il chutait nettement en 2011, traduisant donc unehausse des impayés, l'indice connaît au second trimestre 2012 un sursautpassant de 89,3 à 93,6%. Hélas, cette remontée de 4,3 points ne provient pasd'une amélioration des conditions financières des ménages, mais a priori, à unepoussée de scepticisme.
 
Impayés en crédit conso : un plongeon de 18%
 
Les consommateurs français restent sur leurs gardes. Plutôt que des'endetter outre mesure, ils ont réduit leur consommation et peuvent ainsimieux rembourser leurs dettes. Par exemple, le montant moyen d'impayés a plongéde 18% pour les crédits à la consommation. Les dispositions de la loi Lagarde,en vigueur depuis 2010, apportent probablement une pierre à l'édifice. Cetteloi entendait responsabiliser ce type de crédit pour que chaque partie (lesménages qui y souscrivent et les professionnels qui les distribuent) mesuretotalement les conséquences de l'engagement. Par ailleurs, les consommateursdésirent sortir de l'endettement le plus vite possible : les mensualités deremboursement, tous crédits confondus, ont augmenté significativement de 120 à140 euros.
Le bilan érigé se confirme... Le nombre de dossiers de surendettement déposés àla banque de France a diminué depuis un an. A titre d'illustration, celle-cirecense fin 2011 un total de 3,5 millions d'incidents de remboursementseulement pour les crédits aux particuliers (donc pas pour les facturesimpayées).
 
Un beau panel du panier français moyen
 
« En 2010, notre efficacité tout comme celle de nos concurrents en terme derecouvrement était en baisse. Parallèlement, les encours de nos clients (le montantglobal des dettes ndlr) s'envolaient. Nous voulions donc comprendre pourquoi lacapacité de remboursement des ménages était en baisse. C'est de ce constatqu'est né le CRI » explique Nicolas Cabaj, chef du service des étudesstatistiques de Contentia. L'indice réfère environ 100 000 ménages en situationd'impayés et tient compte de neuf critères. Certains se basent sur des donnéesdirectement récoltées par Contentia, autour de problèmes d'impayés de quatresecteurs majeurs : la téléphonie, le crédit à la consommation, l'assurance etl'énergie. « Cela représente un beau panel du panier français moyen », ajouteNicolas Cabaj.
Les autres émanent de données publiques (fournies par la Banque de France),notamment concernant le surendettement. Si l'indice ne prend pas en compte lescrédits immobiliers, « c'est parce que la plupart des débiteurs concernés nesont pas propriétaires » justifie le responsable de la société spécialisée dansle recouvrement.
Le CRI est calculé sur une base 100, créée en 2010. Les chiffres obtenus sontdonc à corréler à l'année 2010 qui en constitue le cadre de référence.
 

0 commentaires pour Les Français sont (un peu) moins mauvais payeurs:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint