Entre débiteurs et créanciers :
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Entre débiteurs et créanciers :

Entre débiteurs et créanciers :
 
C exploite la quasi-totalité du bloc K de Futur X pour ses bureaux et ses opérateurs téléphoniques.

MOUSCRON - Née à la base pour gérer les recouvrements de créances de clients des 3 Suisses, .


Elle est née initialement à Tournai pour les débiteurs des 3 Suisses. «Une loi à propos du commerce a indiqué en 1991 qu’il fallait permettre un délai de réflexion aux clients. Cela changeait tout pour les 3 Suisses à qui on payait jusqu’alors à l’avance. En ayant dix jours pour se décider, on ne recevait pas toujours l’argent, soit par négligence, soit parce que la personne ne pouvait pas payer finalement.

… Plutôt qu’un process interne, on s’est dit qu’il faudrait externaliser ça. C est née ainsi, en 1995, à l’initiative des 3 Suisses mais aussi de Cofidis» indique Martine T’Jampens, general manager. À la société de ventes par correspondance, C a pu ajouter d’autres cordes à son arc. «On s’est dit qu’on pouvait faire profiter notre savoir-faire à d’autres compagnies.» Aujourd’hui, elle traite ainsi pour des industries, des secrétariats sociaux, des sociétés d’assurance…

Oui mais voilà : si elle peut se réjouir de son essor, C s’est retrouvée rapidement à l’étroit. En cherchant, elle a finalement jeté son dévolu sur des locaux hurlus dans lesquels elle a déménagé en 2001.

Profils divers à différencier

Aujourd’hui, C reçoit 10 000 à 12 000 dossiers… par mois. Sa réputation, elle la doit à ses nombreuses compétences. «On peut intervenir à toutes les phases pour nos clients qu’on appelle plutôt «partenaires» Son approche aussi importe beaucoup. «On fait de la négociation commerciale. On peut vraiment travailler à la carte. L’important est donc d’être à l’écoute pour pouvoir mesurer le type de débiteur qu’on a au bout du fil : un client qui a vraiment des difficultés mais qui veut s’en sortir ou, au contraire, un client qui n’est pas de bonne foi» continue M T’Jampens qui organise des formations pour que ses opérateurs «décryptent» au mieux les profils. «On fait des jeux de rôles pour s’exercer face à un client agressif par exemple. On fait beaucoup de séminaires aussi. On travaille énormément sur les relations humaines, le management.»

Le pouls de la crise

Inutile de vous faire un dessin : c’est évidemment dans ce type de société qu’on peut prendre le pouls de la crise. «On a effectivement constaté que la somme moyenne que doivent les clients de nos partenaires est passée de 80 € en 2 011 à 60 €-70 € pour 2 012. On a aussi remarqué une montée du surendettement, raison pour laquelle nous avons de plus en plus de contacts avec les CPAS. On les suggère d’ailleurs à nos clients qui ne savent plus gérer un budget. Les dettes changent aussi. Maintenant, on en voit pour des besoins vitaux, avec des personnes qui paient difficilement une facture d’eau, d’électricité… Cela existait déjà avant mais cela se renforce.»

En France aussi…

Prolongement naturel : C France est née en 2009, à Wasquehal. Elle compte déjà quelques références parmi ses clients tels que France Telecom. «Contentia est la première société française de recouvrement à avoir dématérialisé ses échanges de données avec les commissions surendettement de la Banque de France.»

0 commentaires pour Entre débiteurs et créanciers : :

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint