Six chefs d'entreprises sur dix anticipent une dégradation prochaine de l'activité
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Six chefs d'entreprises sur dix anticipent une dégradation prochaine de l'activité

Six chefs d'entreprises sur dix anticipent une dégradation prochaine de l'activité
 
Interrogés dans le cadre du baromètre ARC, les chefs d'entreprises constatent un allongement des délais de paiement, des difficultés de recouvrement des créances et des litiges. Le gouvernement étudie plusieurs options pour dynamiser les entreprises et en notamment les PME. Jérome Cahuzac, le ministre du Budget a déclaré ce jeudi que le gouvernement étudiait la possibilité de baisser l'impôt sur les sociétés des petites et moyennes entreprises de 33,3% à 30%.
Sur le même sujet
Les enquêtes de conjoncture se suivent et se ressemblent. Malheureusement. Interrogés dans le cadre du baromètre ARC, les chefs d’entreprises ne voient pas vraiment l’avenir en rose. En effet, six sur dix anticipent une dégradation de l’activité dans les six mois à venir.
Pour quelles raisons? Le recouvrement de créances est de plus en plus difficile pour 54% d’entre eux, contre 44% en 2011. Ils sont 81% à estimer que le recouvrement est plus difficile et l’associent directement à la dégradation de la trésorerie de leurs clients.
Des litiges infondés?
«Un quart des entreprises constatent une augmentation de leurs litiges, chiffre stable par rapport à 2011, mais la nouveauté est que 36% -contre seulement 21% en 2011- les qualifient de litiges infondés visant à se soustraire à la Loi de modernisation de l'économie» (LME), note l’étude commandée par le cabinet spécialisé dans le recouvrement de créances commerciales et de l’optimisation du poste clients.
Autre enseignement: le désengagement des assureurs-crédits. «Resté jusqu'alors tabou, il est relevé par 83% des crédit managers interrogés», révèle l’étude.
Ce n’est pas tout. Si les délais de paiement sont stables pour 63% des entreprises, ils se sont détériorés pour 23% d’entre elles, ces dernières ayant observé les délais de paiement de leurs clients PME se dégrader de 14 jours entre 2011 et 2012. «Aussi les entreprises ayant bénéficié de dérogations à la LME jusqu'à fin 2011 ne respectent pas les délais de paiement pour 43% des sondés, constate l’étude.
Des défauts de paiement en cascade sont à craindre
«Il est à prévoir que la situation de s’améliore pas, la loi Warsmann qui va entrer en vigueur en 2013 prévoyant de nouvelles exonérations, sur des critères facilement manipulables, comme la saisonnalité de l’activité», anticipe Denis Le Bossé, le président du cabinet ARC. Dans ce contexte, «les entreprises ont tendance à répercuter leurs difficultés sur leurs fournisseurs, créant ainsi une spirale de défaut de paiement», explique le cabinet.
Positivons un peu
Si l’on veut positiver, il faut noter que quatre entrepreneurs sur dix restent relativement optimistes quand à la situation économique. Un sentiment conforté par quelques éléments objectifs comme le faible niveau du coût du crédit –compensé il est vrai par une sélectivité accrue des dossiers de la part des banques-, le repli relatif de l’euro face au dollar et l’annonce prochaine de mesures gouvernementales contenues dans la loi portant sur la compétitivité. Ce jeudi matin, Jérome Cahuzac, le ministre du Budget a déclaré sur BFM-TV et RMC que le gouvernement étudiait la possibilité de baisser l'impôt sur les sociétés des petites et moyennes entreprises de 33,3% à 30%.
 

0 commentaires pour Six chefs d'entreprises sur dix anticipent une dégradation prochaine de l'activité :

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint