Immobilier : une vérité qui dérange.
 Cabinet de Recouvrement en Picardie - PAS DE SUCCES PAS D'HONORAIRES
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Immobilier : une vérité qui dérange.

Immobilier : une vérité qui dérange...!!!

L'immobilier serait-il enfin en passe d'acquérir en France ses lettres de noblesse ? Longtemps décrié, voici que ce secteur concentre ces derniers mois toute l'attention des pouvoirs publics. C'est trop d'honneur. Décret sur l'encadrement des loyers, loi de Finances 2012, déclaration intempestive du ministre du Redressement productif assimilant l'immobilier et les banques à des secteurs abrités, n'en jetez plus, la coupe est pleine.
Dans toute cette agitation, il convient de faire un tri. Après tout, comparer l'immobilier au secteur bancaire n'est peut-être pas une si mauvaise idée... à condition de le faire de manière objective. A vrai dire, les professionnels de l'immobilier peuvent même être fiers de cette comparaison, qui sonne comme une reconnaissance de leur contribution économique et sociale de premier plan. Notre rôle n'est-il pas en effet, à l'instar du secteur bancaire, de participer à la prospérité et au développement de la croissance de notre pays et des individus qui le composent ?
Quitte à parler contribution du secteur de l'immobilier, autant le faire de manière la plus transparente possible, chiffres à l'appui. L'immobilier et le logement sont aujourd'hui le premier poste de valeur ajoutée du pays représentant pratiquement 20 % de notre PIB, soit près de 343 milliards d'euros. Cette valeur profite largement à la société française. Grâce à de nombreuses taxes, l'immobilier rapporte davantage à l'Etat et aux collectivités locales que les 46 milliards d'aide que l'Etat consacre chaque année au logement. N'inversons pas les rôles !
Cette contribution est autant financière que citoyenne : les seuls droits de mutation versés à la Mairie de Paris sont supérieurs au milliard d'euros, contribuant à la politique de logement social, mais aussi à l'hébergement d'urgence.
A l'heure où le Grand Paris semble enfin sur le point de prendre son envol, ces mêmes professionnels de l'immobilier sont également fiers d'avoir été parmi les premiers à s'engager dans ce projet qui remporte désormais une adhésion largement partagée.
N'en déplaise à certains, les agents immobiliers s'investissent et agissent également sur le terrain pour faire bouger concrètement les choses. A la Fnaim Ile-de-France, par exemple, avec notre observatoire des charges, nous contribuons à une totale transparence des charges de copropriété. Régulateur des prix, l'agent immobilier est aussi, de fait, un régulateur social en participant au bon déroulement de ce qu'il convient d'appeler « la démocratie de palier » exercée au travers des syndics de copropriété.
En cette période difficile, nous ne restons pas les bras croisés. Nous militons pour que ce rôle social aille encore un cran plus loin que ce qu'il est aujourd'hui. Nous souhaitons, par exemple, encourager les bailleurs privés, qui détiennent plus de 50 % de l'offre locative à Paris, à s'engager à louer leur bien à des prix de 30 à 50 % inférieurs au prix du marché en région parisienne et dans Paris sous certaines conditions. Ceci pourrait permettre aux classes moyennes et intermédiaires de trouver une solution à leur problème de logement : c'est notre « bail puissance 3 ». A mille lieues du monstre avide décrit par certains, l'immobilier est tout simplement un secteur composé de milliers de professionnels constitués le plus souvent en très petites entreprises (TPE).
Avant de réclamer une énième ponction à ce secteur qui, soi-disant, s'enrichirait sans travailler, sans doute est-il préférable de s'interroger sur sa contribution financière et sociale, largement sous-estimée en France et en Ile-de-France.

0 commentaires pour Immobilier : une vérité qui dérange.:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint