Immobilier : la chute des prix parisiens accélère
 Cabinet de Recouvrement PARIS/DAKAR - Impayés au Sénégal et en France
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

rachat de credits
regroupement de credits
signification
pensions alimentaires
decision de justice; execution forcee

Catégories

Acte d'huissier de justice
Actualités économiques
Actualités juridiques
Artisans
auto entrepreneur
AVOCAT
Bail
Bail commercial
Bailleurs Locataires
CAF
CHARGES
chèques impayés
Chèques sans provision
CREDIT
Departements et Régions
Détective privé
economie
Entreprises
ETRANGER
EUROPE
EXPULSION
EXPULSIONS
FAMILLE
Fiscalité
GOUVERNEMENT
HUISSIERS DE JUSTICE
IMMOBILIERS
INSEE
JURIDIQUE
LIENS SUR UN SITE
LOYERS
PRESSE
rachat de credit
rachat de crédit
RACHAT DE CREDITS
RECOUVREMENT
Recouvrement de créances
recouvrement de loyers
Recouvrir les impayés
Recouvrir les impayés : un métier pas banal
SANTE
societes de recouvrement
Stage
surendettement
SYNDIC

Archives

février 2017
juin 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
mai 2014
janvier 2014
octobre 2013
septembre 2013
juillet 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012
août 2012
juillet 2012
avril 2012
mars 2012
février 2012
janvier 2012
décembre 2011
novembre 2011
octobre 2011
août 2011
juillet 2011
juin 2011
mai 2011
avril 2011
mars 2011
janvier 2011
décembre 2010
novembre 2010
octobre 2010

fourni par

eurocontentieux

Immobilier : la chute des prix parisiens accélère


Immobilier : la chute des prix parisiens accélère

.

  •  Mauvais temps pour l’immobilier parisien. Après avoir baissé de - 1,5 % entre le 1er juillet et le 31 août, les prix diminuent encore de - 1 % en septembre.Le baromètre des prix de l’immobilier francilien publié par MeilleursAgents.com n’indique pas encore un avis de tempête, mais l’horizon est de plus en plus gris pour l’immobilier parisien.
  •  Après avoir marqué une baisse cet été, le prix moyen du mètre carré chute encore dans la capitale et perd 1 % en septembre. Ainsi, le prix moyen perd 80 euros en un mois, passant à 7.850 euros. L’érosion s’accélère. Ainsi, la baisse des prix atteint - 3 % depuis le début de l’année et - 9,1 % depuis le plus haut du marché de juillet 2011.

  •  « Les grands appartements familiaux ne sont plus soutenus par la demande saisonnière et voient leurs prix baisser de - 1,9 % en septembre. Les petites surfaces (studio et deux pièces) ne baissent que de - 0,2 % sur la même période, mais après une forte correction les mois précédents », explique Sébastien de Lafond, Président et cofondateur de MeilleursAgents.com.

  •  Les acheteurs ne se précipitent pasDans un contexte de taux d’intérêt très bas , il existe aujourd’hui de vraies opportunités pour les acheteurs. En septembre 2014, les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 2.59 %, en moyenne (2.69 % pour l’accession dans le neuf et 2.57 % pour l’accession dans l’ancien), indique l’Observatoire Crédit Logement. Depuis le début de l’année 2014, les taux ont perdu 49 points de base et a baisse s’est accélérée en septembre.  . « Le gain de pouvoir d’achat est majeur et devrait encourager les acheteurs solvables à se décider, explique-ton chez MeilleursAgents.com. Mais c’est souvent l’inverse qui se produit. Les acheteurs tergiversent, hésitent, changent d’avis. Nous voyons de plus en plus de signatures repoussées, de promesses annulées par des acheteurs suspicieux et croyant risquer de passer à côté d’une future bonne affaire en achetant tout de suite ». Le constat est le même du côté des notaires. Selon Immonot.com, premier site immobilier notarial, les acheteurs sont « pourtant absents du marché. Les particuliers parce qu’ils ont beaucoup de mal à obtenir des crédits et les investisseurs parce que les nouvelles lois les ont pénalisés jusque-là. Les prévisions pour septembre et octobre sont donc résolument pessimistes ».

  • Ainsi, les notaires sont 79 % à conseiller de vendre un logement avant d’acheter (contre 52 % en juin). Un conseil qui reflète leur pessimisme sur l’évolution du marché. Dans ce contexte, les acquéreurs prennent leur temps, espérant sans doute que la baisse des prix se poursuive et que le règne de taux d’intérêt très bas perdure. C’est en tout cas le scénario retenu par MeilleursAgents.com qui estime « le risque d’une forte hausse des taux sur la dette de l’Etat français, qui entraînerait une hausse des taux des crédits immobiliers (et avec une chute brutale des prix), ne semble pas très élevé à brève échéance ». Les acheteurs devraient donc pouvoir compter sur des conditions d’emprunt toujours très favorables dans les trimestres à venir, assez longtemps pour leur faire profiter de conditions encore plus favorables.


0 commentaires pour Immobilier : la chute des prix parisiens accélère:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint